assassiner


assassiner

assassiner [ asasine ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1556; it. assassinare assassin
1Tuer par assassinat. tuer; fam. trucider. Il est mort assassiné. « Au meurtre ! on m'assassine ! » (Boileau). Fig. Assassiner qqn du regard, le regarder très méchamment (comme pour le tuer).
Par ext. Péj. Tuer injustement. Au front, on assassine vos enfants. massacrer. « Mes ordres n'ont encore assassiné personne » (P. Corneille).
2Causer un grave préjudice, un profond chagrin à (qqn). accabler. « C'est Mozart qu'on assassine » (en empêchant les dons, le talent de s'exprimer).
Assassiner qqn de reproches, de gémissements, l'importuner. Fam. Demander à (qqn) des sommes fabuleuses en paiement de qqch. Je suis raisonnable, je ne veux pas vous assassiner.
3Fig. Détruire, anéantir. Assassiner les libertés, l'art.

assassiner verbe transitif (italien assassinare) Commettre un homicide avec préméditation. Ruiner, anéantir quelque chose, y porter atteinte par des moyens indignes : Assassiner les libertés. Familier. Exiger de quelqu'un un paiement exagéré. ● assassiner (citations) verbe transitif (italien assassinare) Pierre Corneille Rouen 1606-Paris 1684 Cinna, tu t'en souviens, et veux m'assassiner. Cinna, V, 1, Auguste Prosper Jolyot de Crais-Billon, dit Crébillon Dijon 1674-Paris 1762 Académie française, 1731 Ah ! Doit-on hériter de ceux qu'on assassine ! Rhadamiste et Zénobie Alexandre Dumas Villers-Cotterêts 1802-Puys, près de Dieppe, 1870 Oui ! morte ! Elle me résistait… je l'ai assassinée!… Antony, V, 4, Antony Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Pourquoi l'assassiner ? Qu'a-t-il fait ? À quel titre ? Andromaque, V, 3, Hermione assassiner (synonymes) verbe transitif (italien assassinare) Commettre un homicide avec préméditation.
Synonymes :
Ruiner, anéantir quelque chose, y porter atteinte par des moyens indignes
Synonymes :
Familier. Exiger de quelqu'un un paiement exagéré.
Synonymes :
- étrangler (familier)

assassiner
v. tr. Tuer avec préméditation.

⇒ASSASSINER, verbe trans.
A.— Tuer avec préméditation ou par guet-apens :
1. L'Agha va faire assassiner les envoyés de ton père dans un guet-apens! Une dizaine de nomades sont postés au premier relais, avec l'ordre de tuer les Mozabites et d'emporter l'argent.
H.-R. LENORMAND, Le Simoun, 1921, p. 160.
Emploi pronom. :
2. Dans la grande guerre d'Espagne, les hommes qui poignardaient nos sentinelles ne se croyaient pas des assassins, et, étant en guerre, ils ne l'étaient peut-être pas. Les catholiques et les huguenots s'assassinaient-ils ou non? — De combien d'assassinats se compose une grande bataille?
VIGNY, Servitude et grandeur militaires, 1835, p. 209.
B.— Faire périr injustement, d'une manière inique :
3. La bombe alla éclater à dix pas plus loin, tuant de l'un de ses éclats Constantin Kochkarof. Peut-être, avant de mourir, eut-il le temps d'entendre Annouchka qui lui disait : « Malheureux! On t'a dit de tuer le prince, on ne t'a pas dit d'assassiner ses enfants! »
G. LEROUX, Rouletabille chez le tsar, 1912, p. 85.
Par synecdoque :
4. Les meilleurs tueurs, demain, tueront sans risque. À trente mille pieds au-dessus du sol, n'importe quelle saleté d'ingénieur, bien au chaud dans ses pantoufles, entouré d'ouvriers spécialistes, n'aura qu'à tourner un bouton pour assassiner une ville et reviendra dare-dare, avec la seule crainte de rater son dîner. Évidemment personne ne donnera à cet employé le nom de soldat. Mérite-t-il même celui de militaire?
BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, p. 1220.
P. métaph. :
5. ... enfin un jour arrivait où chez Madame Gervaisais la grâce finissait d'assassiner la nature. En elle, la femme, l'être terrestre n'existait plus.
E. et J. DE GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 284.
Emploi pronom. réfl. Se donner la mort, se suicider :
6. Il y eut pourtant de malicieuses personnes qui prétendirent qu'en cette occurrence M. Tardif avait joué tout uniment la tragédie, et que pour se rendre intéressant il s'était impitoyablement assassiné lui-même. Mais M. Tardif n'entend pas raillerie sur son assassinat. Il vient de publier un mémoire dans lequel il se défend hautement d'avoir été son propre meurtrier.
MUSSET, Revue des Deux Mondes, 1833, p. 329.
1. P. ext., vx. Agresser, accabler de coups :
7. Mon cher enfant, dit sir Williams à Rocambole d'un ton paternel, à première vue, j'ai des torts sérieux envers toi. — Dame! fit ingénument Rocambole, à moins que les torts sérieux ne commencent que lorsque les gens qu'on assassine meurent de leur blessure. — Je t'ai, il est vrai, un peu assassiné. — Un peu est superbe, dit Rocambole.
PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 3, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 312.
P. hyperb. :
8. Je suis un peu mieux ce matin et je me défends contre les médecins qui veulent m'assassiner avec des sangsues ou des vésicatoires.
CHATEAUBRIAND, Correspondance gén., t. 2, 1789-1824, p. 290.
Populaire :
9. ... il alla se faire couper les cheveux. Quand il revint, ses amis le charrièrent : — M... Il t'a assassiné, l' merlan. (...) pas honteux de bousiller un client comme ça!
F. TRIGNOL, Pantruche, ou les Mémoires d'un truand, 1946.
2. Au fig. Faire du mal, causer un grave préjudice :
10. À Paris, on trouve moyen de vous assassiner un homme en disant : « Il a bon cœur ». Cette phrase veut dire : « Le pauvre garçon est bête comme un rhinocéros ».
BALZAC, Eugénie Grandet, 1834, p. 102.
11. ... n'écoutez pas les calomnies qui m'assassineront, lorsque tous ceux que je vais jouer se retourneront contre moi...
BALZAC, Les Petits bourgeois, 1850, p. 150.
Par affaiblissement. Importuner :
12. — Je conçois que je vous ai fait du chagrin. Mais ce n'est pas une raison pour m'assassiner cent fois le jour de vos gémissements inutiles.
A. FRANCE, La Rôtisserie de la Reine Pédauque, 1893, p. 301.
13. Les thèmes : Il ne s'agit pas d'assassiner le public avec des préoccupations cosmiques transcendantes.
ARTAUD, Le Théâtre et son double, 1939, p. 111.
♦ [Dans la lang. galante] Blesser (d'amour) :
14. Quel décor eût mieux convenu à ces émouvantes images que Cordoue (...) où toute femme nous assassine d'un regard et d'un tour de hanche sarrasins?
BARRÈS, Du Sang, de la volupté et de la mort, 1893, p. 148.
Détruire, ruiner moralement :
15. — Cette pauvre Caroline! ... Ah! si elle avait vécu, les choses tourneraient autrement. Elle ne nous laisserait pas assassiner... — (...) Le magasin a grandi, toujours grandi, au point qu'il menace de nous manger tous, maintenant!
ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, p. 408.
16. Le Rassemblement National Populaire adresse un appel angoissé au Maréchal Pétain. Nous voulons vous dire, Monsieur le Maréchal, que nous ne laisserons pas assassiner la France et que nous sommes très exactement résolus à tout pour assurer le salut commun...
L'Œuvre, 8 mars 1941.
Emploi pronom. :
17. ... le jeune homme, trempé de sueur, ... se remettait à des calculs, distribuant la richesse selon son rêve de justice, assurant à chacun sa part de bonheur et de vie. Et Busch, à son réveil, s'irritait de le voir, plus malade, le cœur crevé de ce qu'il donnait ainsi à sa chimère le peu qu'il lui restait d'existence. Faire joujou avec ces bêtises-là, il le lui permettait, comme on permet des pantins à un enfant, lorsqu'il était en bonne santé; mais s'assassiner avec des idées folles, impraticables, vraiment c'était imbécile!
ZOLA, L'Argent, 1891, p. 151.
PRONONC. :[asasine], j'assassine [].
ÉTYMOL. ET HIST. — [1546 d'apr. DAUZAT68]; 1556 (ANTOINE ALLEGRE. Decade, 171a d'apr. H. Vaganay ds Fr. mod., t. 5, p. 70 [sans attest.]); a) 1578 « rendre victime d'un assassinat » (H. EST., Deux dial., p. 51 ds GDF. Compl. : Veu que le mestier d'assaciner avoit esté exercé en ce pays [l'Italie] long temps au paravant qu'on sceult en France que c'estoit); b) 1556 « ravager, saccager (une ville) » (SALIAT, Trad. d'Hérodote, IV, 203 ds HUG. : Bares voulut que la ville fut prise et assassinee); 1560-1615 fig. en parlant des attaques des médisants (PASQUIER, Recherches, X, 17 ds Dict. hist. Ac. fr. : Ceux qui de guet-apens ont voué leurs plumes pour assassiner la reputation de Brunehaud sur le fait des assassinats, luy imputent entr'autres choses qu'elle fit entendre à Theodoric que Theodebert n'estoit son frere).
Empr. à l'ital. assassinare « id. » (TRACC., 107; WIND, p. 54) attesté dep. le XIVe s. (COMPAGNI, La Cronica, 13 [composée vers 1310-12] ds BATT.); au sens de « maltraiter, ruiner » l'ital. est attesté dep. la fin XVe s. (MACHIAVEL BERNARDO [1428-1500], Libro di ricordi [1474-1487], ibid.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :706. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 131, b) 1 055; XXe s. : a) 1 243, b) 718.
BBG. — BRUANT 1901. — DUCH. 1967, § 57.

assassiner [asasine] v. tr.
ÉTYM. 1556; ital. assassinare.
1 Tuer (qqn) avec préméditation ou guet-apens ( Assassinat, cit. 2). Tuer, abattre. || Ravaillac assassina Henri IV d'un coup de poignard. Poignarder. || Le duc de Guise fut assassiné en 1563. || Un tueur à gages a tenté d'assassiner le président.
1 Cinna, tu t'en souviens, et veux m'assassiner.
Corneille, Cinna, V, 1.
2 Pourquoi l'assassiner ? Qu'a-t-il fait ? À quel titre ?
Qui te l'a dit ?
Racine, Andromaque, V, 3.
3 (…) je dois me battre avec mon homme, ou bien le faire assassiner. Assassiner, c'est le plus sûr et le plus court chemin.
Molière, le Sicilien, 13.
4 J'entends crier partout : Au meurtre ! on m'assassine !
Boileau, Satires, VI, v. 103.
4.1 Elle me résistait, je l'ai assassinée !
Dumas père, Antony (dernière réplique).
Absolument (→ Allemand, cit. 2) :
5 Serait-on reçu à dire qu'on ne peut se passer de voler, d'assassiner ?
La Bruyère, les Caractères, VI, 75.
2 Causer la mort de (qqn), tuer injustement. || Condamner un innocent, c'est l'assassiner juridiquement. || On a envoyé ces soldats sans armes au massacre, on les a assassinés ! Massacrer.
6 Mes ordres n'ont encore assassiné personne.
Je n'ai pour ennemis que ceux du bien commun (…)
Corneille, Sertorius, III, 2.
3 Par ext. Rendre malade ou mal en point. (par ext.) Tuer.
7 Est-ce que vous avez envie de faire crever tout le monde ? et Monsieur a-t-il invité des gens pour les assassiner à force de mangeaille ?
Molière, l'Avare, III, 1.
Par ext., vx. Meurtrir, excéder de coups. Frapper. || Assassiner qqn à coups de langue. Calomnier.
8 Les absents sont assassinés à coups de langue.
Scarron, le Roman comique, 3.
9 Ah ! infâme ! ah ! traître ! ah ! scélérat ! c'est ainsi que tu m'assassines !
Molière, les Fourberies de Scapin, III, 2.
Abstrait. Causer un grave préjudice, un cruel chagrin à (qqn). || Assassiner qqn par…, de… (→ ci-dessous, cit. 12).
a Vieux, langue classique.
10 Et cet affreux devoir dont l'ordre m'assassine.
Corneille, le Cid, III, 4.
11 Et (il) dit qu'il m'aime encore alors qu'il m'assassine.
Corneille, Horace, II, 5.
12 Percé du coup mortel dont vous m'assassinez.
Molière, le Misanthrope, IV, 3.
13 (…) Ah ! tout est ruiné.
Je suis, je suis trahi, je suis assassiné !
Molière, Dom Garcie, IV, 7.
b Moderne (par métaphore du sens 1).
14 Vous m'avez assassiné longuement, en détail, avec préméditation, et l'infâme Hudson a été l'exécuteur des hautes œuvres de vos ministres.
Napoléon Ier, Disc. du 19 avr. 1821, À la Maison régnante d'Angleterre.
15 Il est (…) des défaites qui assassinent, d'autres qui réveillent.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XXIV, p. 204.
4 (1633, in D. D. L.). Mod. Faire mourir d'ennui. Assommer, ennuyer, fatiguer, importuner.
16 Pour être de fâcheux toujours assassiné !
Molière, les Fâcheux, I, 1.
17 Vous deviez bien me nommer les quatre dames qui vous venaient assassiner; pour moi, j'ai le temps de me fortifier contre ma méchante compagnie.
Mme de Sévigné, 453, 6 oct. 1675.
18 Vous me fatiguez, repartit brusquement le jeune seigneur, vous m'assassinez.
A. R. Lesage, Gil Blas, III, 3.
18.1 Il ne s'agit pas d'assassiner le public avec des préoccupations cosmiques transcendantes.
A. Artaud, le Théâtre et son double, Le théâtre et la cruauté, Idées/Gallimard, p. 141.
Assassiner qqn de reproches, de plaintes. Accabler, importuner.
19 Leur vicieuse coutume (des auteurs) d'assassiner les gens de leurs ouvrages.
Molière, Critique de l'École des femmes, 6.
20 Je me suis servie de votre nom pour obliger la princesse à ne plus assassiner de reproches sa pauvre fille.
Mme de Sévigné, 831, 8 sept. 1680.
21 (…) une de ces femmes vertueuses qui, faute d'occasions pour faire autrement, assassinent les anges de leurs plaintes (…)
Balzac, Melmoth réconcilié, Pl., t. IX, p. 279.
5 Fam. Traiter très mal (qqn). || Ce restaurateur nous a assassinés, nous a fait payer trop cher. Assommer. || Le coiffeur l'a assassiné : il est complètement rasé ! ( Massacrer).
Spécialt. Traiter mal par la calomnie, la médisance, la dérision, etc.
21.1 — Non, je n'ai probablement pas assez d'esprit pour me moquer des autres, et ce défaut me fait beaucoup de tort. À Paris, on trouve moyen de vous assassiner un homme en disant : — Il a bon cœur. Cette phrase veut dire : — Le pauvre garçon est bête comme un rhinocéros.
Balzac, Eugénie Grandet, éd. 1838, p. 153.
6 Compromettre gravement, détruire (qqch.). Abattre, supprimer. || Assassiner un pays, la liberté.
22 Notre conscience est un juge infaillible, quand nous ne l'avons pas encore assassinée.
Balzac, la Peau de chagrin, Pl., t. IX, p. 129.
Fam. (au sens de tuer le temps).
23 C'est long une nuit à assassiner.
J. Vallès, l'Enfant, p. 396.
——————
s'assassiner v. pron.
Récipr. Se donner la mort l'un à l'autre.
24 Il commençait à comprendre (…) qu'il ne s'agit pas de se mesurer, mais de s'assassiner.
Malraux, l'Espoir, p. 47.
Réfl. Se donner la mort à soi-même, se suicider.
——————
assassiné, ée p. p. adj. et n.
1 Adj. Victime d'un assassinat, tué par un assassinat. || Mourir assassiné.
25 Monsieur de Bergerac est mort assassiné.
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, V, 6.
Fig. Abattu, détruit. || Un pays assassiné. || Les libertés assassinées.
2 N. || Un assassiné, une assassinée : la victime d'un assassinat. Victime. || Les assassinés de la morgue. Cadavre.
Par ext. Personne abattue, accablée. || « Une pauvre assassinée, n'ayant jamais rien osé (…) » (L. Frappié, in T. L. F.).
DÉR. Assassinant, assassinat, assassineur. V. Assassinement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • assassiner — ASSASSINER. v. act. Tuer de guetapens, de dessein formé, en trahison. On l a assassiné sur le grand chemin. Il n oseroit vous attaquer en homme d honneur, mais craignez qu il ne vous assassine. Il l assassina au coin d une haie. f♛/b] Il se dit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • assassiner — Assassiner. v. a. Tuer ou outrager de coups en trahison ou avec advantage. Il ne m oseroit attaquer en homme d honneur, mais j ay peur qu il ne m assassine. il a assassiné un tel sur le grand chemin. Il se dit hyperboliquement pour dire,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • assassiner — (a sa si né) v. a. 1°   Tuer avec préméditation, par surprise. On l assassina dans son lit. Henri III fit assassiner les Guise. •   Et pour m assassiner je lui prête mon bras, CORN. Cinna, III, 1. •   Nous ayant embrassés, elle nous assassine,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ASSASSINER — v. tr. Tuer intentionnellement. On l’assassina sur le grand chemin. Cet explorateur a été traîtreusement assassiné par les indigènes. Il l’assassina, il essaya de l’assassiner au coin d’un bois. Il se dit figurément des Actions et des discours… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ASSASSINER — v. a. Attenter, de dessein formé, de guet apens, à la vie de quelqu un. On l assassina sur le grand chemin. Il n oserait vous attaquer en homme d honneur, mais craignez qu il ne vous assassine. Il l assassina au coin d une rue.   Il signifie, par …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • assassiner (s') —   vb. pronominal.   Néologisme signifiant logiquement se suicider.    Il se taillait dans la radiale à grands coups de fourchette... et puis il s attaquait la cuisse sous la couverture... il s assassinait... F1, 38 …   Dictionnaire Céline

  • assassiner — vt. twâ <tuer> (Albanais.001) ; assassinâ (001, Aix, Giettaz, Villards Thônes) ; kilâ (Arvillard) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'entr'assassiner — entr assassiner (s ) (an tra sa si né) v. réfl. S assassiner l un l autre. •   Colisée où souvent ces peuples inhumains [les Romains] De s entr assassiner se donnaient tablature, SCARRON . ÉTYMOLOGIE    Entre, et assassiner …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • La Machine a assassiner — La Machine à assassiner La Machine à assassiner est un roman policier de Gaston Leroux paru en 1923, qui fait suite à La Poupée sanglante. Portail du polar Ce document provient de « La Machine %C3%A0 assassiner ». Catégories : Roman policier… …   Wikipédia en Français

  • La Machine À Assassiner — est un roman policier de Gaston Leroux paru en 1923, qui fait suite à La Poupée sanglante. Portail du polar Ce document provient de « La Machine %C3%A0 assassiner ». Catégories : Roman policier français | …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.